Pourquoi le centre national de l’Anglo-Arabe ?

Contexte du centre national de l’Anglo-Arabe

La race Anglo-Arabe connait une baisse de sa production,
sa production est soutenue par le Haras national de Pompadour

L’Anglo-Arabe

L’Anglo-Arabe est une race de chevaux de selle d’origine française, issue de croisement entre Pur Sang et chevaux Arabes.

concours regional, modele et allure , haras nationr, chevaux , qualifications

concours régional, modèle et allure

Le Stud-Book français de la race est créé en 1833 et est particulièrement représenté dans le Sud Ouest, plus précisément dans le Limousin et le Midi. Des croisements avec des race autochtones tels que le cheval limousin ont été effectués afin de donner plus de taille et d’étoffe aux animaux, c’est ainsi que naquit l’Anglo-Arabe du Limousin.

Après avoir servi de monture en cavalerie militaire, l’Anglo-Arabe devient vite un cheval de course, symbole de richesse. Ce n’est qu’au XXe siècle que les premiers chevaux de sports apparaissent

Plus rapide et plus léger que les autres chevaux présents sur les circuits sportifs, l’Anglo-Arabe devient le cheval de sport par excellence. Le mélange de sang lui apporte toutes les qualités d’un bon cheval de sport : endurance, caractère, équilibre, allures, aptitude au galop.

TOUMIM D'OLYMPE*ENE-HN : VANLANDEGHEM MATTHIEU

Toumin d’Olympe*ENE-HN, grande semaine de pompadour

 

 

Polyvalent et bien équilibré, l’Anglo-Arabe excelle dans la discipline du concours complet. Son coup de saut, son endurance et sa locomotion font de lui un compétiteur apprécié des cavaliers amateurs comme professionnels. C’est donc naturellement qu’on le retrouve au plus haut niveau des compétitions de concours complet.

Aujourd’hui, l’Anglo-Arabe est un cheval réunissant toutes les qualités physiques et mentales pour atteindre le meilleur niveau. Sa production est soutenue par le Haras national de Pompadour qui gère une jumenterie nationale provenant de très anciennes souches Anglo-Arabe.

Pourquoi un centre national de l’Anglo-Arabe

Ces dernières années, la race Anglo-Arabe connait une baisse de sa production notamment en « race pure » (-30 % entre 2010 et 2012) et son effectif de reproducteurs diminue. Si rien n’est fait, cette situation pourrait mettre en péril le patrimoine génétique créé en France.

L’ouverture en 2013 du stud-book international de la race Anglo-Arabe,  regroupant 13 pays signataires de la Confédération Internationale de l’Anglo-Arabe (CIAA), a pour objectif de donner un nouvel élan à la production, en élargissant la base de sélection et en valorisant les résultats de la race au niveau international.

De plus, aujourd’hui, la plupart des éleveurs français manifestent leur inquiétude sur leurs difficultés à valoriser et commercialiser leur production.

L’Association Nationale de l’Anglo-Arabe (ANAA) a parmi ses missions d’encourager et de développer la production de la race en assurant sa promotion et sa valorisation en France et à l’étranger. L’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE) se positionne comme  «opérateur public, prestataire de services destinés à l’ensemble des acteurs de développement territorial et de la filière cheval, à la demande de l’Etat, des organisations socioprofessionnelles et des collectivités locales».

C’est dans ce contexte que l’ANAA et l’IFCE ont eu la volonté de créer un Centre National de l’Anglo-Arabe au service des éleveurs.

Les commentaires sont fermés